Est ce que tu t’es déjà demandé pourquoi tu dois payer un coach pour apprendre un nouveau trick quand il y a d’innombrables tutoriels sur le web et qui analysent le mouvement en détail? Pourquoi avoir un entraîneur est important dans le kitesurf ?

L’entraîneur est un professionnel qui t’aide dans ton processus d’entraînement. Cet objectif est d’obtenir la position souhaitée à partir de l’actuel. Le moyen à sa disposition est son expérience pour tirer le meilleur parti de toi.

Un coach doit transformer un souhait en un objectif, rendre les ressources potentielles des ressources exploitables, tourner les obstacles en opportunités, convertir les pensées en actions, mener un projet à sa réalisation.

Même si ce travail peut être fait avec un groupe de personnes, le rôle d’un entraîneur est de trouver une instruction spécifique et personnelle pour n’importe quel athlète en fonction de ses besoins.

Fabio-Mikaili-e-Maxime

L’évolution des disciplines et des formats de compétition rend cette figure de plus en plus indispensable dans le kitesurf. Ce n’est pas un hasard si la championne italienne Sofia Tomasoni, fraîchement médaillée d’or olympique en TT racing, a souligné à plusieurs reprises l’importance de son entraîneur dans sa réussite, définissant cette victoire comme « leur victoire« .

La parole aux entraîneurs

A partir de son interview, j’ai décidé d’approfondir la pertinence de ce poste professionnel en profitant de l’expérience de deux des meilleurs entraîneurs de kitesurf d’aujourd’hui, spécialisés dans différentes disciplines :

Fabio Ingrosso, champion de snow kite et entraîneur des deux plus grands talents de Kitesurf freestyle, Mikaili Sol et Maxime Chabloz.

Fabio-Ingrosso-e-Maxime-Chabloz
Fabio-Ingrosso-e-Mikaili-Sol

Anotoine Weiss, entraîneur de foil de l’équipe française et entraîneur de Poema Newland lors des derniers Jeux olympiques de jeunesse où elle a gagné la médaille d’argent dan le TT racing.

Antoine-Weiss-Poema-Newland-Benoit-Gomez

Voici une liste de questions pour savoir ce qu’ils pensent de la question:

Que représente le coaching ?

« Aidez quelqu’un à atteindre son but », dit Fabio Ingrosso.
« Toute personne qui décide de venir et de s’entraîner cherche quelque chose, selon son niveau. Par exemple, Maxime ou Mikaili adoreraient devenir le meilleur du monde, mais j’en ai d’autres qui veulent juste réaliser un simple trick comme un backloop. Alors pour moi, le coaching consiste à aider les athlètes à remplir un rêve » continu de dire Fabio.

Fabio-et-Paula-novotna

Le rôle de l’entraîneur

« Tout d’abord, il est bon de distinguer deux figures : l’entraîneur, qui est chargé de faire évoluer l’athlète d’un point de vue technique, tactique et physique, et le coach, qui accompagne l’athlète lors des compétitions. Ce dernier contribue certainement à remédier aux aspects mentionnés ci-dessus, mais son véritable rôle est de soutenir mentalement l’athlète et de lui faire assimiler et relativiser les échecs pour les transformer en forces », explique Antoine Weiss.

 « L’entraîneur doit comprendre son athlète et le laisser atteindre le plus vite possible ses objectifs. En tant que coach, je dois visualiser ses objectifs et trouver les clés pour ouvrir les portes à son succès » a affirmé Fabio.

De plus, selon moi, l’entraîneur est important car il doit transmettre une éthique à l’athlète. A cet égard, j’ai écrit un article sur les valeurs qui règnent dans les compétitions de kitesurf que tu peux lire en cliquant ici.

Fabio-Ingrosso-e-Maxime

Les athlètes peuvent-ils s’en sortir sans entraîneur ?

Les deux coachs sont d’accord sur le fait qu’il est important d’avoir un entraîneur. Cependant, Fabio a un point de vue moins radical que Antoine.

« Je sais ce que c’est l’entraînement par soi-même parce que je le faisais souvent quand je faisais de la compétition. Avant c’était normal, la plupart des gens le faisaient. Mais maintenant le niveau est plus élevé et pour atteindre son objectif, il faut avoir un entraîneur. Je suis sûr que j’aurai pu faire mieux pendant ma carrière si j’avais été suivi par quelqu’un » déclare Fabio.

Selon Antoine, l’entraîneur est essentiel : « Je ne connais aucun athlète qui se présente aux compétitions sans aucun soutien. Tout compétiteur a un mentor qui aide l’athlète même si ce n’est pas un vrai entraîneur. Si quelqu’un se montre seul dans une discipline, cela signifie qu’il n’y a pas assez de rivalité. Lorsque nous participons à un événement de haut niveau (50 nations et plus de 300 participants), je suis sûr qu’il est impossible de gagner tout seul. Il existe tellement d’aspects différents pour atteindre une performance de qualité que seul un entraîneur qualifié peut créer un programme de formation de haut niveau. Le kitesurf de nos jours est loin d’être un sport de haut niveau, comme dans d’autres disciplines. On peut voir de bons athlètes en freestyle, mais si on les compare à d’autres sports comme le football, on peut facilement voir à quel point nous sommes loin d’eux. e ne veux absolument pas critiquer les athlètes de kitesurf, mais les moyens dont ils disposent, ainsi que le temps d’entraînement, ne peuvent être comparés à ceux des autres sports. Ils sont souvent en double engagement (travail/formation) car seuls quelques-uns d’entre eux peuvent vivre de leur passion » dit Antoine.

Antoine-Weiss

Quels sont les facteurs les plus importants sur lesquels les athlètes doivent travailler ?

Ça dépend de la discipline et c’est la raison pour laquelle les deux coachs ont deux approches différentes.

Dans Le freestyle Fabio nous révèle que « la plupart du travail se réalise dans l’eau pour améliorer leurs tricks et leurs compétences. Le plus important est de savoir quel genre d’athlète vous formez et le niveau pour fixer votre objectif. Lorsque je forme Mikaili et Maxime pour le GKA, par exemple, je me concentre principalement sur la technique et la puissance dans l’eau, deux facteurs qui sont cruciaux pour pouvoir exceller. Je n’oublie pas non plus l’importance de l’attitude de l’athlète dans sa vie quotidienne, le soin de son image à travers les réseaux sociaux, et la préparation physique en complément des séances dans l’eau ».

Antoine a parlé d’une autre facette intéressante de la performance, l’aspect psychologique. « Dans la discipline TT racing, il y a une prise de risque considérable que l’on peut comparer au SkierX, où les athlètes s’affrontent sur un parcours qui offre la possibilité de contacts et de chutes violentes. Le travail sur la technique n’est donc que la base pour accroître leur volonté de prendre certains risques. Le travail simultané avec un entraîneur mental est donc important ».

Fabio e mikaili si allenano

Y a-t-il des techniques spécifiques à préconiser ?

Dans ce cas, nous avons deux positions différentes.

Fabio utilise essentiellement ses connaissances acquises avec des années d’expérience: « Je n’ai aucune technique spécifique, je fais un travail global. Le plus important est de travailler avec ton cœur et ta passion. Je suis un ex-athlète, donc je suis capable de voir le bon mouvement et j’utilise mes compétences pour identifier les erreurs et pousser mes athlètes à s’améliorer. Mais je veux qu’ils donnent tout ce qu’ils ont, car c’est la première étape pour réussir » conclut Fabio.

D’autre part, Antoine nous a dit quelques techniques spécifiques sur lesquelles il travaillait pour former ses athlètes pour les Jeux olympiques de Jeunesse : « Nous avons travaillé sur des images mentales afin de créer quelques scénarios possibles qui pourraient arriver pendant la course. Il faut noter que, contrairement à d’autres compétitions comme le freestyle, aux Jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires, les athlètes ont navigué loin de la plage en raison du vent off shore, ce qui les empêchait de revenir se reposer sur la plage, de manger ou de changer la taille de leur aile. Être capable de naviguer surtoilé/soustoilé a été un grand défi sur lequel nous avons dû relever ».

tonio-e-Poema

Qu’en pensent les athlètes ?

Les athlètes ne pensent pas très différemment des entraîneurs. J’ai pu interviewer un des nouveaux talents internationaux du kitesurf, Maxime Chabloz, qui m’a dit : « Pour être honnête, un entraîneur est obligatoire dans chaque sport, parce qu’il est le seul à te former sérieusement et à réellement travailler sur toi pour que tu deviennes meilleur. Depuis que j’ai commencé ma carrière dans le ski alpins je sais que sans entraîneur, il est très difficile ou même impossible d’atteindre le sommet. Et parfois, en compétition, je ne sens pas que je puisse faire un trick et c’est dans ces moments là que Fabio m’aide à sortir le meilleur de moi même ».

Fabio Ingrosso Coach

Le kitesurf évolue et prendre des risques pour s’améliorer ou participer à des compétitions de haut niveau nécessite de plus en plus la figure d’un professionnel, capable de comprendre les besoins de l’athlète et de le suivre dans son évolution. L’entraîneur sera là non seulement pour l’aider techniquement, mais aussi pour l’accompagner sur un chemin où l’entraînement physique et une bonne préparation mentale ne doivent pas être négligés.

Qu’en penses-tu ?

 

Un grand merci à Fabio Ingrosso, Antoine Weiss et Maxime Chabloz pour leur disonibilté et pour partager leur expérience avec nous.

MERCI D’AVOIR LU